Le loup dans la bergerie

Hélas ! Les paysans qui sont dans la campagne
 insultent en passant la voiture du roi.
Et lui, votre seigneur, plein de deuil et d' effroi,
 seul, dans l' Escurial, avec les morts qu' il foule,
courbe son front pensif sur qui l' empire croule !
-voilà ! -l' Europe, hélas ! écrase du talon
 ce pays qui fut pourpre et n' est plus que haillon.
L' état s' est ruiné dans ce siècle funeste, 
et vous vous disputez à qui prendra le reste !
Ce grand peuple espagnol aux membres énervés,  
qui s' est couché dans l' ombre et sur qui vous vivez, 
expire dans cet antre où son sort se termine,
triste comme un lion mangé par la vermine !
-Charles-Quint, dans ces temps d' opprobre et de terreur, 
que fais-tu dans ta tombe, ô puissant empereur ?
Oh ! Lève-toi ! Viens voir ! -les bons font place aux pires.
Ce royaume effrayant, fait d' un amas d' empires, 
penche... il nous faut ton bras ! Au secours, Charles-Quint !
Car l' Espagne se meurt, car l' Espagne s' éteint !
Ton globe, qui brillait dans ta droite profonde, 
soleil éblouissant qui faisait croire au monde
que le jour désormais se levait à Madrid, 
maintenant, astre mort, dans l' ombre s' amoindrit,
lune aux trois quarts rongée et qui décroît encore, 
et que d' un autre peuple effacera l' aurore !
Hélas ! Ton héritage est en proie aux vendeurs.
Tes rayons, ils en font des piastres ! Tes splendeurs, 
on les souille ! -ô géant ! Se peut-il que tu dormes ? -
on vend ton sceptre au poids ! Un tas de nains difformes
se taillent des pourpoints dans ton manteau de roi ;
et l' aigle impérial, qui, jadis, sous ta loi, 
couvrait le monde entier de tonnerre et de flamme,

cuit, pauvre oiseau plumé, dans leur marmite infâme !

Publicités
Published in: on 16 mai 2007 at 11:07  Comments (2)  

The URI to TrackBack this entry is: https://zirikolatz.wordpress.com/2007/05/16/le-loup-dans-la-bergerie/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 commentairesLaisser un commentaire

  1.  » Bon appétit, messieurs ! –
    Ô ministres intègres !
    Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
    – De servir, serviteurs qui pillez la maison !
    Donc vous n’avez pas honte et vous choisissez l’heure,
    L’heure sombre où l’Espagne agonisante pleure ! »

    Ruy Blas , Victor Hugo

    Pour préciser bien sur…

  2. music internet marketing tv

    Le loup dans la bergerie | siffler sur la colline


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :