Le vice et la vertu

Nous avons déjà eu l’occasion de parler de mathématiques dans ce blog. Nous avions parlé d’algèbre avec Sarkozy. Parlons maintenant de géométrie avec Mme Royal. Pendant longtemps, la référence en matière de géométrie politique était Pierre Dac avec son célèbre aphorisme :  « le carré de l’hypoténuse parlementaire est égal à la somme de l’imbécillité construite sur ses deux côtés extrêmes ».

La candidate socialiste avait commencé son discours de Villepinte par parler du poids de la dette. Donc, pour tout candidat, faire un programme ambitieux en connaissance du service de la dette relève réellement de la quadrature du cercle. La quadrature du cercle fait partie des trois grands problèmes classiques de l’Antiquité, avec la trisection de l’angle et la duplication du cube. Dans des textes anciens, le scribe égyptien Ahmès et le grec Anaxagore de Clazomènes proposaient déjà une solution approchée du problème. Le problème consistant à construire un carré de même aire qu’un cercle donné à l’aide d’une règle et d’un compas a occupé de nombreux mathématiciens aux cours des siècles. Ce problème est resté populaire et de nombreux quadrateurs amateurs envoient encore aujourd’hui de fausses preuves aux académies scientifiques.

La prestation de Ségolène Royal lundi soir dans l’émission « J’ai une question à vous poser » sur TF1 était vraiment déterminante. La candidate socialiste, en baisse constante dans les sondages, devait convaincre les indécis. Les commentaires comme toujours sont variés selon la place sur l’échiquier politique. L’ancien ministre UMP François Fillon aurait jugé « ennuyeuse » l’intervention de la candidate socialiste et estime qu’elle « tourne en rond » en déclarant qu’ elle a inventé une nouvelle figure géométrique : le cercle vertueux.

Il est vrai qu’elle a ponctué régulièrement son discours des expressions « gagnant-gagnant » et « cercle vertueux ». Ceci vient sûrement en complément de l’ «ordre juste ». Un cercle vertueux est un ensemble de cause à effet qui améliore le système entier. Le cercle vertueux est essentiellement utilisé en économie, par exemple : « économiser rend riche, être riche permet d’économiser plus » etc. Cette image, inverse d’un cercle vicieux, est cependant parfois invoquée pour illustrer une pensée psychologique ou philosophique. 

N’oublions pas que l’actuel locataire de l’Elysée s’appelle Chirac. Après le chant du cygne du sommet franco-africain nous avons eu droit mardi au congrès de Versailles avec trois modifications constitutionnelles qui concernent le statut pénal du chef de l’État, l’abolition de la peine de mort et la suppression du droit de vote  à certains aux élections provinciales de Nouvelle-Calédonie. L’histoire dira si un cercle vertueux a remplacé le cercle vicieux qui caractérise le septennat et le quinquennat chiraquien (dissolution de 1997, 21 avril 2002 et 29 mai 2005).

Publicités
Published in: on 20 février 2007 at 12:05  Comments (1)  

The URI to TrackBack this entry is: https://zirikolatz.wordpress.com/2007/02/20/le-vice-et-la-vertu/trackback/

RSS feed for comments on this post.

One CommentLaisser un commentaire

  1. Un cercle vertueux pour marquer la limite du cimetière des éléphants… L’expression gagnant-gagnant, chère aux cours de négocitation produits en Amérique du Nord depuis vingt ans, quelle surprise pour quiconque a lu le Projet Socialiste… Anaxagore s’y serait cassé les dents.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :