Avis de recherche

En ce début d’année 2007, nous connaissons les hommes les plus recherchés sur la planète. Il s’agit de la fameuse liste du FBI « Ten Most Wanted Fugitives » avec en tête de file Ousama Ben Laden.  Dans un domaine plus futile pour certains, est activement recherché par toutes les polices de l’industrie du disque le dénommé Vivian Williams âgé de 64 ans. Non il n’a rien à voir avec l’Irak, la bande de Gaza ou les cartels colombiens.

Le crime en question n’en n’est pas un, on vient de retrouver un enregistrement de l’hymne gallois  Hen Wlad Fy Nhadau (Land of my fathers) à la guitare électrique. Le son saturé et le jeu de guitare rappellent étrangement, mais sans certitudes, celui du guitariste Jimi Hendrix.

En 2004, le producteur Dave Chapman écoutait des vieilles bandes datant de 1970, l’une d’elles concernait le groupe « The New Flames », quand celui-ci reconnu (ou cru reconnaître) la patte de Jimi Hendrix mort à 27 ans dans la capitale britannique le 18 septembre de la même année.

Menant l’enquête, Dave Chapman découvre un lien entre Jimi Hendrix et les New Flames, dont le bassiste Vivian Williams, auditionné par ses soins,  aurait joué ensemble  en septembre 1970 après une nuit festive dans un pub proche du Crouch Hill Studio. Alors Jimi Hendrix a-t-il enregistré l’hymne gallois cette nuit-là sur un bout de bande des New Flames ? Personne ne le sait, et les avis des passionnés sont partagés. Dave Chapman  et tout les protagonistes de cette affaire sont aujourd’hui décédés. Martin Davis, un ancien producteur à qui Dave Chapman avait remis une copie de l’enregistrement, tente donc de  mettre la main sur Vivian Williams, qui, s’il est encore en vie, devrait avoir aujourd’hui environ 64 ans. Ou est tu, Vivian ?

Cette question agite les passionnés après cette découverte. On savait que Jimi Hendrix était coutumier du fait depuis sa prestation héroïque, très engagée du Star-Spangled Banner, l’hymne américain, qui, en pleine guerre du Vietnam à  Woodstock marquera les esprits. Il fit de même en 1970 sur l’île de Wight avec l’hymne britannique God save the Queen.

A l’avenir, peut être verra t’on une version électrique, déchirée et saturée de notre Marseillaise quand on sait que Jimi assura la première partie de Johnny Halliday le 18 octobre 1966 à l’Olympia. Le concert fut donné après quatre répétitions du groupe, ils auraient eu le temps d’enregistrer la Marseillaise ou à la demande de Johnny, prévoyant, la brabançonne ou l’hymne suisse.

Quoiqu’il en soit, moi qui ait entendu en frissonnant à Cardiff le vieux chant  « Land of my fathers » dans l’antre de l’Arms Park, je penserais au « Voodo Child » pour le prochain match du Tournoi contre les Gallois le 24 février à Saint-Denis.

Publicités
Published in: on 8 janvier 2007 at 12:53  Comments (2)  

The URI to TrackBack this entry is: https://zirikolatz.wordpress.com/2007/01/08/avis-de-recherche/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 commentairesLaisser un commentaire

  1. Très bon post. A suivre.
    Une histoire peu connue:
    Fin 66, Leo Ferré auditionne Hendrix pour travailler avec lui. Ils répètent mais Jimi doit rentrer aux US pour Monterey. Finalement, c’est Zoo qui accompagnera le papa de pépé.

  2. Permettez-moi de vous féliciter pour cette brillante explication … qui, au départ, m’a paru fumeuse.
    Puis, au hasard de l’écoute d’une émission sur France-Inter (la bande à Bonnot), j’ai compris et entendu ce qui faisait douter le micro-microcosme (j’en bégaie) auquel à présent j’appartiens, grâce à vous.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :