Putain, deux ans ….

Cette semaine, nous avons appris une nouvelle renversante. Nous pensions depuis quatre cents ans que nous avions fait le tour du personnage. Et bien non, nous avons découvert que Alonso Quichano, el ingenioso Hidalgo Don Quijote de la Mancha, avait des enfants connus en français sous le nom des « enfants de Don Quichotte ». La première question que nous sommes en droit de nous poser est le nom de la mère. En effet, nous avons toujours considéré qu’il ne rencontra jamais, Dulcinée du Toboso, l’élue de son cœur à qui il avait pourtant juré amour et fidélité. Nous savions aussi que son influence était notable en Amérique du Sud sur des personnages comme Simon Bolivar ou l’actuel chef d’État vénézuélien Hugo Chavez.

Bien loin de la Mancha et de l’Amérique du sud, nous nous retrouvons en fin 2006 au bord du canal Saint-Martin avec le comédien Jean Rochefort qui avait failli joué le rôle de Don Quichotte (voir le film « Lost in la Mancha ») avec le réalisateur Terry Gillian. Le comédien fait une séance de rattrapage en passant une partie de soirée dans un campement mis en place pour des SDF par l’association « les enfants de Don Quichotte ». Cette jeune association met en place une centaine de tentes pour attirer l’attention sur le sort des sans-abris, les « rendre visibles » et réclamer des solutions d’hébergement durable. L’association invite également des « bien logés » solidaires à venir partager le quotidien des SDF.

Je ne sais pas si Don Quichotte créait de la polémique quand il fonçait sur les moulins à vent, en fait tout le monde le prenait pour un fou, mais ses enfants de 2006, eux en la matière, ont réussi leur coup. Catherine Vautrin, ministre délégué à l’Exclusion, s’en est pris aux « apprentis sorciers » en condamnant cette initiative et en rappelant que des places d’hébergement (800 places de «stabilisation», un programme d’hébergement 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24″ ) étaient toujours disponibles mais ne trouvaient pas preneur, notamment en région parisienne. Il est évident que l’installation d’une centaine de tentes à Paris tend à remettre le problème des sans-abri au cœur de la campagne présidentielle.

Et ça n’a pas traîné, Nicolas Sarkozy l’a promis : « Finis les SDF ! En tout cas, d’ici deux ans ! » s’il vous plait. Le clan UMP explique la « stratégie » en plusieurs axes (retour au travail, développement du pouvoir d’achat et la question du logement social) pour aider les sans-logis à sortir de la rue.

Don Quichotte était un rêveur, mais son « écuyer » Sancho Panza avait les pieds sur terre. Le valet prosaïque aurait quelque doute sur les promesses sarkozyennes en matières sociales en sachant que Neuilly-sur-Seine, la ville dont le même Nicolas Sarkozy a été longtemps le maire ne respecte pas la loi SRU qui oblige toute commune de plus de 3 500 habitants à disposer d’au moins 20 % de logements sociaux. Or Neuilly-sur-Seine en compte moins de 5 %. Putain, deux ans ….

Publicités
Published in: on 22 décembre 2006 at 2:47  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://zirikolatz.wordpress.com/2006/12/22/putain-deux-ans/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :